HISTORIQUE


L’Espace culturel du Quartier, anciennement connu sous l’appellation Presbytère Saint-Nicolas, a été lancé en 2017. L’histoire de notre organisme remonte à 2001 où il est alors enregistré sous le nom de la Corporation de l’Internationale d’art miniature. Son mandat est d’organiser une biennale internationale en art miniature. La première année, l’événement se tient à la Galerie d’art des Deux-Ponts uniquement. Vu le succès de la biennale et la grande participation des artistes, les organisateurs poursuivront la deuxième édition à la Galerie d’art des Deux-Ponts, ainsi que dans l’ancien presbytère de Saint-Nicolas qui a été acquis par la municipalité entre-temps.

 

Au fil des ans et parallèlement à l’organisation de la biennale, les membres de la Corporation, mandatés par la Ville de Lévis, développent d’autres activités de diffusion dans le but d’animer le vieux presbytère. Afin de refléter ce nouveau mandat, la Corporation de l’Internationale d’art miniature change sa dénomination sociale pour devenir la Corporation du Presbytère Saint-Nicolas en 2006. De 2006 à 2016, plus d’une cinquantaine d’expositions et d’événements en art et en patrimoine y ont été présentés. À travers cette décennie, les activités de l’organisme évoluent de façon considérable.

En 2017, le Presbytère Saint-Nicolas devient L’Espace culturel du Quartier. Ce changement fait suite à une restructuration visant à préciser notre champ d’action, à consolider nos ressources et, principalement, à mieux répondre aux besoins de notre communauté. Pour ce faire, L’Espace culturel du Quartier se dote d’une nouvelle mission, de nouvelles valeurs, d’une nouvelle vision et d’une programmation renouvelée afin de traduire ce nouveau mandat. Aujourd'hui, L'Espace culturel du Quartier présente des expositions en arts et en patrimoine, une boutique de créateurs locaux et des événements à l'année. À l'automne 2018, il devient le nouvel administrateur du célèbre Symposium Village en Arts.

 

 SUR LA PHOTO NOUS RETROUVONS LE BRESBYTÈRE EN 1901.

© photo : Collection Paul-Eugène Gosselin / Source :Société historique de Saint-Nicolas et Bernières